Une critique de Transformers : Revenge of the Fallen



Bon, je dois admettre dès le départ que je ne voulais pas voir ce film. Je n'ai pas vraiment apprécié le premier Transformers et la suite me laissait indifférent. Je me proposais de le voir sur DVD un jour, surtout pour analyser certaines des séquences d'animation et d'effets spéciaux. Par contre, après avoir reçu des courriels de collègues qui me disaient qu'il fallait voir Transformers au cinéma pour en apprécier les effets spéciaux... un soir de pluie, je me suis finalement convaincu d'y aller.

Erreur!

C'est énorme étron. Un gros, gros, tas de caca. Une crotte monumentale.

Bon, il faut admettre que la grosse crotte est en surface très luisante, brillante, pleine de superbes réflexions de lumière colorée, mais ça reste de la merde! Visuellement, c'est effectivement très bien fait, tellement qu'on en vient à ne même plus comprendre comment ils peuvent arriver à faire de tels effets dans certains cas. Surtout que la plupart du temps, la caméra et les robots bougent tellement vite qu'on arrive difficilement à distinguer quoi que ce soit. Une chance qu'il y a quelques séquences au ralenti sinon on s'y perdrait.

Ça semble être un problème de plus en plus fréquent avec le design des personnages animés maintenant. En voulant les rendre le plus réaliste possible, ils ajoutent plein de détails, textures et petits mouvements superposés, au point où les formes deviennent illisibles. On ne «comprend» pas la structure des personnages assez facilement et rapidement. Bref, une bande-annonce allongée, avec les séquences les plus spectaculaires et ça serait suffisant.

Surtout qu'au niveau du scénario, c'est nul. Le dialogue est totalement sans intérêt... on s'en balance pourquoi les bons robots se battent avec les méchants robots pi les autres méchants robots pi c'est quoi qu'ils veulent au juste??? Le comble, c'est l'humour sexuel juvénile et les gros plans d'organes génitaux des robots. Pourquoi diable est-ce qu'un robot a besoin d'organes reproducteurs?! Durant la séquence d'assemblage du fameux Devastator vers la fin, on voit même des poses carrément sexuelles!!! Incroyable que de la cochonnerie pareille soit à l'écran après les efforts de tant de gens.

Mais pire encore, ce sont les deux personnages carrément racistes, deux espèces de caricatures de jeunes noirs urbains, du genre rappeur ou hip-hoppeur. Y'en a même un qui a une dent en or!!! Et dans une scène, ils avouent ne pas savoir lire!!!! Des robots super-avancés de l'espace et ils ne savent pas lire! Ce sont deux personnages complètement inutiles, qui ne servent à rien dans le scénario, sinon à fournir des supposées pauses comiques...

C'est déplorable que Michael Bay ait pu avoir les ressources, le budget et l'approbation pour produire une énorme pile de merde. Et malheureusement, la salle était pleine de parents avec des petits garçons de 9 ou 10 ans qui en mangeaient plein la gueule et trouvaient ça drôle...

Triste, vraiment triste. :-(((